Vue d’ensemble

The Ethics Practitioners Association of Canada / l’Association des practiciens en éthique du Canada was founded in 1994. The vision of EPAC is a world where people in organizations are ethically aware and act ethically. Its purpose is to promote ethical practices in organizations and to support ethics practitioners across Canada.

EPAC functions as a community of interest and a community of practice of individuals interested in ethics as applied in organizational life. Members include formal practitioners in organizations, such as ethics and values officers, compliance and CSR officers, and individuals charged with reviewing conflict of interest allegations. The membership also comprises consultants in this domain, and educators and students interested in this subject. A condition of membership is commitment to EPAC’s comprehensive statement of ethical values and standards.

Members come from all sectors: government, business, voluntary sector, academic. The dialogue and cross-fertilization of insights from different sectors is a key strength of EPAC.

Surveys of members indicate that we value educational and networking opportunities highly. To these ends, EPAC puts on half-day workshops and lunch-time ‘round-table’ events, and has two platforms for on-line discussions: its Google+ Community for members only, and its EPAC LinkedIn Group, which anyone can join.

In addition, through a partnership with the Canadian Business Ethics Research Network, EPAC participates in Globethics.net, a global digital ethics library and platform for collaborative web-based research, conferences, online publishing and information sharing on applied ethics.

Notre conseil d’administration en 2015-16

  • Robert Czerny (Ottawa), président
  • Mark Audcent (Ottawa), secrétaire
  • Matt Marjanski (Ottawa), trésorier
  • Kim Ann Chute (Ottawa)
  • Gary Corbett (Ottawa)
  • Mary Gusella (Ottawa)
  • Meg Steele (Ottawa)
  • Ryan Turnbull (Toronto)

Tout membre de l’Association qui aimerait se présenter comme administrateur / administratrice ne devrait qu’en communiquer avec nous. Le Conseil est permis de compter jusqu’à douze membres. Nous sommes intéressés à avoir plus de membres d’à travers le pays.

Rapport du président pour l’exercice 2014-205

C’est un honneur pour moi de vous présenter le rapport sur les activités de l’APEC depuis sa dernière AGA le 25 juin 2014.

Voici les points saillants des douze derniers mois :

  1. le renouvellement du site Web de l’APEC;
  2. la reprise des tables-rondes du midi à Ottawa;
  3. deux groupes de discussion en ligne nous offrant des occasions de réseautage et d’apprentissage en tant que communauté de praticiens;
  4. deux nouveaux ateliers d’une demi-journée offerts à Ottawa qui ont connu un grand succès;
  5. la réception de demandes d’aide en matière de sensibilisation et de formation venant d’autres organismes;
  6. l’appui d’une directrice administrative bénévole à temps partiel;
  7. l’embauche d’un nouveau fournisseur de services administratifs;
  8. notre conseil d’administration, nos volontaires et les membres.
  1. En mai 2014, l’APEC a retenu les services d’un développeur Web, Jonathan Gallivan, et lui a confié la tâche de donner à notre site Web une allure attirante et dernier cri, un site qui comporte des options interactives que les membres trouveront utiles. En arrière-scène, nous avons adopté le langage WordPress qui simplifiera davantage le travail des bénévoles responsables du maintien du site. Le lancement du nouveau site a eu lieu en avril. Plusieurs administrateurs et d’autres membres, de même que notre directrice administrative bénévole à temps partiel ont prêté main-forte à Jonathan. Il nous reste maintenant à bâtir sur les assises du site en y affichant des informations courantes et à en faire un endroit où les membres se rendront régulièrement pour trouver des informations pertinentes.
  2. De 1993 à 2011, il y a eu des tables-rondes sur l’éthique le midi à Ottawa. Au début, le sujet de discussion n’était pas établi au préalable. Par la suite, un conférencier était invité à faire une présentation aux gens réunis. Cette formule a connu beaucoup de succès et bien que ces rencontres se soient déroulées indépendamment de l’APEC, elles revêtaient de l’intérêt pour notre organisation et lui ont permis de se développer. À la demande de plusieurs, l’APEC a décidé de reprendre les tables-rondes sur l’éthique cet hiver. Le thème de la discussion est libre. Les participants peuvent discuter de ce dont ils veulent. À ce jour, quatre rencontres ont eu lieu (mars, deux en avril et mai) et les dates des six prochaines tables-rondes ont déjà été annoncées sur notre site Web. Ces événements sont probablement la façon la plus simple de lancer des discussions en personne et de promouvoir le réseautage dans n’importe quelle localité, pourvu qu’il y ait un membre de l’APEC.
  3. Au début de l’année, l’APEC lançait son groupe LinkedIn (ouvert à tous) de même que la communauté de praticiens composée uniquement de ses membres à partir de la plateforme Google+. De nombreux échanges ont été affichés, notamment sur LinkedIn, certains ayant donné lieu à des conversations prolongées. La communauté de praticiens sur Google offre l’option de se rencontrer par vidéoconférence Hangout réunissant jusqu’à dix participants et cette option a été exercée à plusieurs occasions. Dans l’ensemble, les résultats nous ont quelque peu déçus – en effet, les participants ont été moins nombreux que prévu. Notre ancienne vice-présidente, Anne Buchanan, a assuré la direction de ces initiatives jusqu’au début 2015; ces initiatives donnent suite aux demandes des membres – des occasions de se « rencontrer » et d’apprendre les uns des autres même s’il n’est pas possible de se rencontrer en face-à-face. Nous devons maintenant apprendre à nos membres à utiliser ces outils et les peaufiner ou les remplacer par d’autres mécanismes des médias sociaux plus efficaces. Je souhaite reconnaître le dévouement sans relâche d’Anne.
  4. Deux nouvelles sessions se sont ajoutées à la série d’ateliers à Ottawa. La première a eu lieu le 30 octobre 2014 sous le thème du leadership éthique et des risques connexes avec M. Steve Maguire, PhD. Nous sommes privilégiés d’avoir eu comme partenaire le Carleton University Centre on Values and Ethics (M. Steve Maguire) qui nous a offert un lieu de rencontre et des rafraîchissements.

Notre atelier du printemps – le dixième depuis la fin 2010 – a eu lieu ce matin. Nos conférenciers, Ann Fraser, Art Stewart et Michael Bassett, ont abordé le thème suivant : « Le risque et la responsabilité éthiques ».  L’École d’éthique publique de l’Université Saint-Paul (M. Louis Perron, PhD) a parrainé l’événement et nous a offert à rabais les installations et services.

  1. En novembre dernier, l’Association canadienne de la construction a communiqué avec l’APEC pour discuter d’une initiative de formation en éthique d’envergure. En ma qualité de président, j’ai échangé à plusieurs reprises avec le dirigeant du groupe de travail de l’ACC et lors de leur première séance de planification au début mars, trois représentants de l’APEC ont eu l’occasion de leur offrir des conseils. L’APEC a aussi diffusé de l’information de la part de l’ACC à ses membres pour solliciter des offres d’aide (contractuelles ou bénévoles). Nous resterons à l’affût du projet et espérons que le futur matériel de formation pourra servir à créer des occasions d’apprentissage sous l’enseigne de l’APEC.

Deux organisations gouvernementales ont aussi communiqué avec nous pour demander notre aide mais les discussions exploratoires n’ont pas porté fruits.

Nous avons accueilli favorablement la possibilité d’offrir des occasions d’internat aux étudiants dans le cadre du programme d’éthique et des relations publiques de l’université Carleton et de collaborer d’autres façons.  L’annonce de la création du programme a été diffusée le 15 février 2015. L’un de ses membres fondateurs est M. Jay Drydyk, PhD, aussi membre de l’APEC.

  1. Au début de l’an passé, Anne Bossé, membre de l’APEC, nous a offert ses services à titre de directrice administrative bénévole à temps partiel pour une période maximale d’un an. Dès le début février 2014, Anne s’est attaquée à des priorités clés, notamment le site Web et la liaison avec notre fournisseur de services. Voici ses autres réalisations : l’organisation de l’atelier d’octobre, la prestation de recommandations au Conseil d’administration, les communications et la traduction, la sélection d’un nouveau fournisseur de services et l’élaboration de procédures. Elle nous a quittés en novembre pour accepter un poste à temps plein à l’Association canadienne de normalisation. Un gros merci Anne d’avoir offert à l’APEC ton soutien, un cadeau inestimable.
  2. En mai 2012, l’APEC avait conclu un contrat pour ses services administratifs à partir d’un bureau virtuel dans la région de Toronto. Notre fournisseur de services nous a annoncé qu’il cessait ses opérations dès décembre 2014. C’est alors que le Conseil d’administration a communiqué avec le Groupe Willow, une entreprise d’Ottawa qui avait aussi soumis une offre en réponse à notre demande de soumissions originale. Comme suite à des négociations sur les tarifs et les services, nous avons embauché Willow pour effectuer les tâches suivantes : inscription des membres, inscription aux événements, communications avec les membres et entretien de notre site Web. Willow devient aussi notre adresse d’affaires et le dépositaire de nos archives.
  3. Au début de l’AGA d’aujourd’hui, nous comptons neuf administrateurs. Parmi eux, quatre poursuivent leur mandat. Trois d’entre nous souhaitent que notre mandat soit renouvelé : notre très dévoué secrétaire, Mark Audcent (Ottawa); Ryan Turnbull, un expert-conseil en communications et en viabilité dont l’horaire est très chargé (Toronto); et moi-même, président de l’APEC (Ottawa et Nouvelle-Écosse). Par ailleurs, Gary Corbett (Ottawa et Cap Breton), poursuivra la deuxième moitié de son mandat. Gary est un ancien cadre et président de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada et a accumulé au fil des ans une vaste et riche expérience au sein du gouvernement fédéral. Quatre autres personnes d’Ottawa se présentent à un poste de directeur : Kim Ann Chute, Mary Gusella, Matt Marjanski et Meg Steele. Si elles sont élues plus tard aujourd’hui au courant de notre AGA, le CA serait alors composé de huit membres. En vertu de nos Statuts de continuation, le Conseil doit être composé d’au moins trois administrateurs mais d’au plus, douze. Alors qu’un CA composé de huit membres serait assez solide, j’espère que d’autres membres se porteront volontaires, principalement des gens qui assureraient une plus grande représentation régionale et une gamme plus vaste d’intérêts et de rôles dans le domaine de l’éthique organisationnelle.

À compter de l’AGA d’aujourd’hui, c’est avec regret que nous disons au revoir à cinq administrateurs qui ont décidé de ne pas renouveler leur mandat :

  • Michael Bassett (Ottawa) qui offrait un éclairage non-gouvernemental à nos délibérations sous l’angle privilégié du Conference Board du Canada;
  • Monique Boivin (Gatineau) qui depuis plusieurs années prêtent main-forte à l’APEC en matière de communications et du fait français. Elle s’est jointe au CA il y a environ six mois mais elle a choisi de s’occuper principalement des communications et de la coordination des tables-rondes à Ottawa au lieu de participer aux délibérations du CA;
  • Janice Gray (Ottawa) qui occupe le poste de trésorière depuis quatre ans; elle s’est acquittée de ses fonctions avec extrêmement de diligence et de dévouement;
  • Jodi LeBlanc (Charlottetown) a permis à l’APEC d’explorer les médias sociaux de même que Jodi et Mark Audcent étaient membres du comité de vérification;
  • Chris MacDonald, un professeur en déontologie des affaires à l’université Ryerson de Toronto, a contribué de diverses façons à nos activités et nos plans pédagogiques (par exemple, il a animé des dialogues sur Twitter).

Je leur suis tous et toutes extrêmement reconnaissant.

En plus des administrateurs qui nous quittent, j’aimerais aussi reconnaître le travail de certains bénévoles qui nous ont aussi aidés :

  • Steve Maguire, Ann Fraser, Michael Bassett et Art Stewart qui ont été conférenciers lors de nos ateliers de la dernière année.
  • Anne Bossé qui a courageusement offert deux jours par semaine de son temps pour exercer bénévolement le rôle de directrice administrative.
  • Les membres des comités du site Web et de la CdP qui, en plus des nombreux administrateurs, comptent Laura Hughes au Nouveau-Brunswick, Al‑Noor Nenshi Nadoo à Calgary, Valerie Elliott à Victoria, Wendy Lockhart à Charlottetown, et Sylvie Plante et  Laurence Bien-Aimé dans la région d’Ottawa-Gatineau.
  • Cornelius von Baeyer, un des fondateurs de l’APEC qui a porté de nombreux chapeaux au fil des ans, et qui nous a toujours généreusement servi de conseiller et de mémoire collective. Cet hiver, il nous a aidés à formuler notre réponse à la demande de l’Association canadienne de la construction.
  • Albert Tshimanga qui a accepté d’assurer la direction du comité des ateliers d’Ottawa; Eliane Turner et Evonne Dutil ont aussi offert de se joindre au comité.
  • Jonathan Gallivan qui a contribué grandement à notre apprentissage tout au long de la période de rodage du nouveau site Web; cette aide ne faisait pas partie de ses responsabilités contractuelles.
  • Deux anciens administrateurs et cadres de l’APEC méritent une reconnaissance spéciale : Anne Buchanan dont les efforts ont permis de mettre sur pied une communauté de praticiens en ligne; et Jane Garthson, l’une des fondatrices de l’APEC, qui a joué plusieurs rôles au fil des ans et qui récemment a participé activement à la CdP. Les deux ont choisi de ne plus être membres de l’APEC. Je les remercie et leur offre mes meilleurs vœux.

Pour ce qui est de nos membres, à cette date l’an passé, nous avions 72 membres. Aujourd’hui, l’APEC compte 58 membres. Je crois que nous pouvons augmenter ce nombre. Il y a de plus en plus d’intérêt pour les questions d’éthique dans le milieu universitaire et il est normal de penser que nous pourrons attirer davantage d’étudiants. Notre nouveau site Web nous donne une présence en ligne plus crédible. Il faudra trouver la formule magique qui nous permettra d’utiliser le site Web et probablement les médias sociaux de façon à faire de l’APEC un interlocuteur naturel et permanent du discours sur l’éthique au Canada. J’ai constaté qu’il est important pour nos membres d’avoir une organisation comme l’APEC – en fait, c’est tellement important pour eux que certains sont prêts à s’engager bénévolement, soit comme membre du CA ou d’autres façons. Nous ne permettrons pas que cette flamme s’éteigne. Nous sommes convaincus que l’APEC doit exister et devenir plus forte. Le Canada a besoin de l’APEC!

Robert Czerny, président, Conseil d’administration de l’APEC, le 18 juin 2015

Services administratives

Pour devenir member de l’APEC, passez à la section Join EPAC du site.
Pour toute autre service, veuillez contacter
SERVICES ADMINISTRATIVES APEC/EPAC
Secrétariat
1485, rue Laperriere
Ottawa (ON) K1Z 7S8
Courriel : service@epac-apec.ca
Tel :  613-722-2273
Fax : 613-729-6206

EPAC/APEC

APEC - Association des praticiens en éthique du Canada | EPAC - Ethics Practitioners’ Association of Canada

Promeut la valorisation des connaissances, de la sagesse et des compétences en éthique dans les organisations canadiennes .

Devenez membre de l’APEC !


Nouvelles et événements récents

Contactez-nous

Email: service@epac-apec.ca


Groupe LinkedIn de l’APEC